S’il est généralement assez simple de faire des parallèles entre notre vie de tous les jours et les films qui traitent d’actualité ce n’est pas forcément aussi facile lorsqu’il s’agit de films fantastiques et encore moins de films de zombies. Pourtant, dans une situation d’épidémie, ceux-ci peuvent s’avérer extrêmement utiles et bourrés de conseils sages et avisés, comme éviter quelqu’un se vidant de ses entrailles qui essaie de vous mordre par exemple.

1. Ne pas utiliser les transports en commun

« Le dernier train pour Busan » est assez clair sur ce point, utiliser les transports en commun en période d’épidémie peut vous faire passer une journée particulièrement pourrie. Vous êtes confinés avec plein de gens qui ont potentiellement le virus et pouvez vous faire bouffer (si ledit virus pousse certaines personnes à en bouffer d’autres). Et je ne parle même pas des correspondances de trains et de métros qui sont d’ordinaire déjà bien insupportables.

2. Éviter d'aller faire ses courses

Dans « L’armée des morts », remake de « Zombie » de George A. Romero, les personnages principaux se réfugient dans un immense centre commercial. Si l’idée de base semble assez judicieuse dans le sens où l’on a plein de nourriture sous la main, des affaires de camping pour dormir et un rayon avec les

meilleurs jeux de sociétés

à dispo, le plan ne se déroule pas forcément comme prévu pour eux. Genre ils crèvent plus ou moins tous. Et en vrai, qui ne deviendrait pas fou toute la journée dans les rayons d’un immense magasin éclairé aux néons où tout le monde se rue sur les stocks de pâtes et de PQ ?

3. Il n'y a que très rarement de vaccin

En général, dans les films de zombies, on galère un peu à trouver un vaccin. En tout cas une bonne moitié de l’humanité a eu le temps de crever avant qu’on commence vraiment à chercher. Bon en même temps c’est logique parce que sinon il n’y a pas de zombies dans le film et vous regardez juste « les petits mouchoirs ». Quoi qu’il en soit, sans vaccin il faut un peu prendre son mal en patience et essayer de survivre en respectant les règles sanitaires.

4. Il ne faut pas forcément aller chercher l'aide des militaires

C’est l’idée qu’ont les personnages de « 28 jours plus tard » et qui ne se passe vraiment, mais alors vraiment pas bien. De base les mecs ne sont pas forcément là pour rigoler, mais en période d’épidémie il ne faut vraiment pas les chatouiller. Déjà ils sont armés, et s’il y a bien un truc que nous apprennent tous les films c’est de ne pas emmerder un mec armé. Mieux vaut aller se planquer quelque part et attendre tranquillement qu’ils fassent leur boulot sans être dans leur ligne de mire.

5. C'est toujours un coup des labos pharmaceutiques, de l'armée ou une punition divine

Généralement dans ces films on ne se foule pas trop pour pointer du doigt un coupable. On a donc souvent droit à des explications qui visent des laboratoires pharmaceutiques qui ont tenté de créer un virus qui s’est échappé, on accuse l’armée d’avoir tenté des expériences qui ont mal tournées pour créer des super-soldats ou alors on pense que c’est le châtiment de Dieu qui s’abat sur les hommes pour les punir de leurs existences remplies de péchés et de perdition. Du coup, on a tendance à sortir les même théories quand une épidémie arrive chez nous dans la vraie vie. On ferait de bien piètres scénaristes.

6. Aller se réfugier dans une vieille bicoque en pleine forêt est une vraie idée de merde

On pourrait penser qu’aller se mettre au vert loin de toute civilisation pendant une épidémie serait une bonne idée mais la réalité est toute autre. Entre « Evil dead » premier du nom et « La cabane dans les bois », il est assez évident que cette idée est particulièrement foireuse. D’ailleurs, sans forcément parler que de films de zombies, c’est quand même la base d’un bon nombre de films d’horreur. Outre le fait que vous allez probablement vous faire chier, vous ne trouverez surtout aucune aide s’il vous arrive un souci.

7. Il vaut mieux ne pas être pote avec Milla Jovovich

Il vaut mieux ne pas être pote avec Milla Jovovich

Il y a quand même eu six films (mal) adaptés de la franchise des jeux vidéo « Resident Evil » de Capcom. Six films où Milla Jovovich se bat contre des zombies. Faut pas forcément sortir de Saint-Cyr pour comprendre que cette nana attire littéralement les emmerdes. Si elle fait partie de vos potes proches pendant une épidémie, fuyez la comme la peste et laissez la se démerder. C’est probablement la meilleure chose à faire.

8. N'essayez pas de sortir avec votre caméra pour filmer l'épidémie

Déjà parce que c’est un peu con comme idée, surtout que des chaînes de télévision en ont fait leur ligne éditoriale pour les années à venir. Et puis vous pensez que vous allez filmer quoi concrètement ? Deux mecs qui toussent à votre station de métro ? Quoi qu’il en soit c’est surtout une mauvaise idée car comme dans le film « Rec », ça peut clairement mal tourner. En effet, c’est assez logique que plus vous vous approchez de l’épidémie, plus vous avez de chance d’être contaminé.

9. Il y a TOUJOURS un mec contaminé avec vous mais qui ne le dit pas

Ouais en général dans ces films y’a toujours un mec qui s’est fait mordre mais qui ne dit rien. Du coup il se transforme en zombie quand personne ne s’y attend et contamine deux autres survivants avant qu’on le tue et tout le monde se rappelle de lui comme d’un vrai connard qui aurait pu sauver des vies s’il ne s’était pas cru immunisé ou plus fort que les autres. Donc surveillez bien votre entourage, y’en a forcément un.

10. Il vaut mieux prévenir que guérir

Ce vieil adage est mis en pratique dans tous les films de zombies. En gros, dès qu’un infecté arrive vers vous il est très important de le frapper au visage avec tout ce qui vous passe sous la main et de partir en courant. On pourrait croire à une agression gratuite mais en réalité vous êtes tout à fait dans votre droit puisqu’il s’agit de « légitime défense immunitaire ».

https://www.topito.com/top-trucs-films-zombies-epidemies